Bonne posture de course à pied

Courir est un mouvement naturel, mais cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas améliorer certains aspects de votre forme de course pour améliorer votre expérience.

Une bonne forme de course peut vous aider à devenir un coureur plus efficace. Vous pouvez apprendre à économiser de l’énergie, à améliorer votre cadence, à parcourir de plus longues distances et à réduire vos risques de blessures en portant une attention particulière aux différents éléments de votre mécanique de course. Il y a quelques règles de base à suivre.

Pratiquer une bonne posture

Gardez votre posture droite. Votre tête devrait être levée, votre dos devrait être long et grand, et vos épaules bien à plat, mais détendues. Maintenir un bassin neutre. Assurez-vous de ne pas vous pencher en avant ou en arrière à la taille (ce que font certains coureurs lorsqu’ils sont fatigués).

Lorsque vous courez de plus longues distances, faites particulièrement attention au placement de vos épaules. Ils peuvent commencer à se pencher. Arrondir les épaules trop en avant tend à resserrer la poitrine et à limiter la respiration. Cela aide de regarder en avant. Concentrez vos yeux sur le sol à environ 10 à 20 pieds devant vous.

Vos bras doivent osciller naturellement de l’articulation de l’épaule (plutôt que de l’articulation du coude). Il devrait y avoir un coude de 90 degrés au coude. Dans la position appropriée, votre main devrait presque frôler votre hanche lorsqu’elle se déplace d’avant en arrière.

Vos mains doivent rester aussi détendues que possible. Vous pouvez poser délicatement vos mains à la tasse ou simplement les laisser se détendre. Ne les serrez pas trop fort, cela pourrait entraîner des tensions dans les bras, les épaules et le cou.

Surveillez vos pieds

La façon dont votre pied frappe le trottoir s’appelle votre foulée. Votre pied peut atterrir au sol de différentes manières. Vous pourriez atterrir sur votre talon, sur le milieu de votre pied, sur vos orteils ou sur votre avant-pied (avant du pied).

Ne soyez pas un coureur d’orteil ou un attaquant de talon. Si vous atterrissez sur vos orteils, vos mollets deviendront tendus et vous vous fatiguerez rapidement. Vous pouvez également développer une douleur au tibia.

Atterrir sur vos talons n’est pas une bonne option non plus. Cela signifie généralement que vous faites des efforts excessifs, en prenant des mesures plus longues que nécessaire. Cela gaspille de l’énergie et peut causer des blessures. Essayez d’atterrir au milieu du pied, puis roulez-vous devant vos orteils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *